Ce site respecte votre vie privée, il ne contient aucun élément de pistage (cookie, tracker, mouchard), ni échange de données, ni publicité, ni pop-up.
Il est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commonslicence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage à l'Identique

PYRÉNÉES, CHEMINS DE TRAVERSE

QUI est ce pic, ce col, ce couloir, cette brèche ... ?

Profil de la traversée

Brèche de la Clé du CURÉ et Couloir de la Clé du CURÉ - Munia, Robiñera

Serait-ce un vrai-faux antropotoponyme ? L'énigme n'est pas résolue à ce jour.
Merci de me contacter si vous avez de quelconques informations probantes ou concordantes à ce sujet.


A l'instar de Jean-Pierre Rondou et Henri Beraldi, et jusqu'à preuve du contraire on peut douter sérieusement du fait non avéré et histoire assez extravagante du curé en fuite.
Ce couloir n'est pas un passage, loin s'en faut. D'où viendrait alors cette appellation ?
- "Era claou" n'est pas qu'une clef (de serrure). On retrouve ce toponyme pyrénéen ailleurs notamment en vallée d'Arrens dans le vallon de Larribet et il signifie un espace clos, resserré ou en creux, un goulet.
- "De Curé" (avant d'être "du Curé") serait-ce une déformation phonétique influencée par la traduction sommaire de Clau ? Ne serait-on pas en présence d'un couloir croulant qui se cure (curà, escurà) ?
- Ou alors, ne serait-on pas en présence du toponyme "Eth curè" (eth curè, eth curet, era curo, era cura) notamment usité en Béarn et Val d'Azun mais aussi vers le Hautacam ? Il signifie selon Marcellin Berot une cuvette, une combe et même un cirque comme ("eth curè de Petraube" en vallée d'Aspe sous le Pic Gaziès).


[1] Jean-Pierre Rondou (1860-1935), instituteur à Gèdre, entomologiste, ami de Lucien Briet est l'auteur d'une importante monographie de la Vallée de Barèges. Il est le fils du guide Henri Rondou (1830-1908), petit-fils du guide Jean-Grégoire Rondou-Taulat dit "Rondo fils" (1791-1857) et arrière-petit-fils de Grégoire Taulat dit "Arroundou" (1751-1821), contrebandier et guide de Louis Ramond de Carbonnière, appelé "Rondo" par celui-ci.
[2] La Vallée de Barèges (à l'origine sans le "s" final) à gouvernance communautaire est l'ensemble des territoires en amont des gorges de Luz, actuellement appelé Pays Toy
[3] Ce qui n'est pas rare, un bel exemple étant le Trône du Roi

Références


Profil de la traversée
Site hébergé par Ouvaton.coop hébergeurs hébergésSite sans Pub ni PopupHTML validéCSS validéAccessibilité validée